Italie Brésil 3 à 2, de Davide Enia, au Théâtre Gyptis de Marseille du 21 au 25 février 2012

Italie-Brésil 3 à 2, photo de répétition. © Jacques Couzinet.

Italie Brésil 3 à 2
de Davide Enia
traduit par Olivier Favier
mise en scène Alexandra Tobelaim
avec Solal Bouloudnine et Jean-Marc Montera

Création au Théâtre du Gyptis - Marseille (13) du 21 au 25 février 2012
mardi, vendredi et samedi à 20h30, mercredi et jeudi à 19h15
Renseignements / Réservations 04 91 11 00 91

Bande-annonce

Site de la compagnie Tandaim:
www.tandaim.com

Site du théâtre

Trois extraits de la traduction:

Italie-Brésil 3 à 2 (extrait 1: Garrincha, l’ange bossu)

Italie-Brésil 3 à 2 (extrait 2: La Start de Kiev)

Italie-Brésil 3 à 2 (extrait 3: Paolo Rossi)

Production : Compagnie Tandaim,
Co-production : Compagnie Châtot-Voyoucas Théâtre Gyptis.
Avec le soutien de Montevideo, d’Actoral et du Grim.
La compagnie Tandaim est conventionnée par la Ville de Cannes.

Ce projet a vu le jour sur une proposition d’ActOral et de Face à Face, festival international des arts et des écritures contemporaines dans le cadre de Face à Face – Paroles d’Italie pour les scènes françaises.

Alexandra Tobelaim, metteuse en scène
Comédienne issue de l’ERAC, Alexandra Tobelaim a joué sous la direction de Geneviève Hurtevent, Philippe Chemin et Jean-Pierre Vincent… Elle se forme à la direction d’acteurs aux côtés de Jean-Pierre Vincent qu’elle assiste notamment dans Les prétendants de Jean-Luc Lagarce, et développe son rapport à l’écriture scénique et aux textes contemporains auprès de Hubert Colas. En parallèle, elle fonde la Compagnie Tandaim. Elle crée notamment Villa Olga, pièce de plage de Catherine Zambon, La seconde surprise de l’amour de Marivaux, Pièce(s) de cuisine, une commande passée à 8 auteurs, Le boucher d’après Alina Reyes.

Solal Bouloudnine, acteur
Après des études à L’ERAC, Solal Bouloudnine est aujourd’hui comédien et réalisateur de films courts. Il a joué sous la direction de Jean-Pierre Vincent (Une Orestie, d’après Eschyle), de
Gilles Bouillon (Othello), de Bernard Picot (All about Shakespeare), d’Anne Alvaro (Troïlus et Cressida de Shakespeare) ou encore d’Alexis Moati (Peter Pan).
Solal est l’un des fondateurs de l’IRMAR (Institut de Recherche ne Menant A Rien) qui réfléchit sur la présence des choses. Et leur absence. Depuis 2007.
L’IRMAR présente du 31 mars au 12 avril 2012 Le fond des choses: outils, œuvres et procédures au théâtre de Gennevilliers.

Jean-Marc Montera, musicien
Issu du rock, Jean Marc Montera utilise tout le registre des cordes amplifiées et acoustiques. Il est parmi les plus actifs dans le champs des musiques improvisées. Cofondateur du GRIM (Groupe de Recherche et d’Improvisation Musicales) en 1978, il s’associe en 2000 avec l’auteur et metteur en scène Hubert Colas, pour fonder Montévidéo, centre de créations contemporaines à Marseille.