LES TROIS TEMPS / Federica Martucci

 

La Compagnie Les Trois Temps a vu le jour en 2003 autour de la création de Violette sur la terre de Carole Frechette, mis en scène par Maxime Leroux lors du Festival Jeune Compagnie au Théâtre 13 à Paris.

Depuis la Compagnie a créé trois spectacles jeune public qui ont tourné en Province et à Paris et les spectacles tout public suivants:

▪   Et si je t’aime, d’après Noëlle Renaude, mise en scène de Maxime Leroux avec Maud Ivanoff, Federica Martucci et Emilie Wiest (carte blanche à la jeune création, Espace Icare, Issy-les-Moulineaux, et avec le soutien financier du ministère délégué au droits des femmes, création à Paris puis représentation au Festival d’Avignon 2007 à Présence Pasteur)

▪   Le Nautilus (monologues joués en camionnette, commande d’écriture à neuf auteurs contemporains), avec Maud Ivanoff et Emilie Wiest, mise en scène Federica Martucci, présenté dans de nombreux festivals (dont le Festival de Chalon-sur-Saône 2011, Festival Off d’Avignon 2008 et 2009, Festival du Val d’Oise, Festivals Les Fondus du Macadam, Les Sarabandes, V-O en Soissonnais, Prin’Temps de paroles, Les Petits Riens) et en tournée en Province et région parisienne.

▪   Stabat Mater Furiosa de J.P. Siméon avec Maud Ivanoff et Aurélie Branger, mise en scène Emilie Wiest (forme pour théâtre en appartement et petits lieux, 2010-2011)

▪   Les nuages retournent à la maison de Laura Forti, avec Stéphanie Colonna et Federica Martucci, mis en scène Justine Heynemann, créé au Festival d’Avignon Off 2010 (Présence Pasteur), repris au Festival d’Avignon Off 2011 (Théâtre des Béliers) et en tournée en 2012. http://www.caspevi.com/les-nuages/

La Cie Les Trois Temps propose des créations théâtrales qui privilégient des écritures et des problématiques actuelles tout en se préoccupant de toucher un public avisé ou non. Ses créations s’inscrivent dans une volonté de partager des écritures poétiques et faire entendre des auteurs vivants qui questionnent notre monde. La Cie a été notamment en partenariat avec le ministère délégué au droit des femmes pour Et si je t’aime (2007, mise en scène de Maxime Leroux) qui abordait la question des violences faites aux femmes. L’une de ses dernières création Les nuages retournent à la maison de Laura Forti (mise en scène de Justine Heynemann) poursuit cette thématique à travers la question de la prostitution et de l’immigration clandestine. La Cie mène également une démarche destinée à rendre le théâtre accessible au plus grand nombre, en modifiant le rapport habituel scène/salle (comme dans la création Le Nautilus, monologues de 10min en camionnette pour 2 spectateurs). De même dans ses spectacles jeune public, la Cie a voulu les  rendre adaptables matériellement et accessibles financièrement à des petites écoles de village, mais aussi à des instituts pour enfants handicapés (Vaucresson 2005). Le Nautilus (2008-2009) est une nouvelle approche du lieu théâtral que la Cie souhaite défendre aussi pour son accessibilité à des spectateurs néophytes, mais ose plus facilement entrer dans une camionnette pour 10min que dans un Théâtre. La création du Stabat Mater Furiosa poursuit cette démarche par une forme proche des spectateurs et très mobile, vouée à être jouée dans toutes sortes de lieux : théâtre, appartement, maison, grange, salle de classe…

Federica Martucci et Stéphanie Colonna dans Les Nuages retournent à la maison / photo T. Le Fouillé