ERBA, Edoardo

Edoardo Erba est né à Pavie en 1954. Il a été formé au Piccolo Teatro de Milan et à l’Université de Pavie où il enseigne maintenant l’écriture théâtrale.

Il est considéré aujourd’hui comme l’un des plus importants auteurs de théâtre italien, défini dans le Dictionnaire du théâtre Baldini-Castoldi comme: « L’un des talents les plus brillants de sa génération. Dans ses intrigues s’entrecroisent toutes les nuances, du policier à la veine comique. »

Ses pièces sont éditées en deux volumes chez Ubu Libri (le troisième est en cours de publication) et elles ont été représentées dans les festivals les plus prestigieux d’Italie: la Biennale de Venise, le Festival de Taormina, le Festival de Montepulciano, le Festival de Todi, le Festival de Benevento et dans les théâtres italiens les plus connus. Il a de plus remporté de nombreux prix pour la dramaturgie italienne (Olimpici del Teatro, Riccione, IDI, Candoni, Salerno), et ses pièces, comme en témoigne la théâtrographie, ont aussi connu le succès à l’étranger.

Théâtrographie

La première pièce d’Erba représentée au théâtre est Ostruzionismo radicale, en 1986, dans la mise en scène de l’auteur et avec Claudio Bisio.

Suit La notte di Picasso en 1990, qui est montée l’année suivante à Los Angeles avec Porco selvatico (cette dernière pièce sera aussi mise en scène en 1994 par Daniele Abbado.)

En 1992, Curva cieca est mise en scène par Pamela Villoresi et Tessuti umani par l’auteur. Maratona di New York est montée pour la première fois à Parme en 1993 dans une mise en scène d’Edoardo Erba et reçoit le Prix Candoni. L’année suivante, la pièce est montée à Edimbourg par Imogen Kusch et lue au théâtre de Londres en 1998. Suivront de nombreuses représentations en Italie mais aussi à l’étranger: en 1996, Marato de Nuova York, mise en scène de Joan Vieira à Barcelone, Maratona de Nova Iorque au Portugal, Marathon, mise en scène de Mick Gordon au Gate Theatre de Londres, Marathon, mise en scène de Peter Hambleton au Circa Theatre de Wellington (Nouvelle Zélande) en 2001, Maraton de Nueva York, mise en scène de Patricio Orozco au Teatro La Carbonera de Buenos Aires en 2003, Marathon dans une adaptation de Israel Horowitz et mise en scène de Weylin Symes au People’s Theatre de Boston en 2002 et 2003, Marathon, mise en scène de Geordie Brookman au Sydney Theatre Company en 2003, Marathon dans l’adaptation hindi et mise en scène de Vikram Kapadia Prithvi au Theatre de Bombay en 2003, Newyorski Maraton, mise en scène de Neva Rosic au Dramma italiano de Fiume en 2004, Le Marathon de New York, dans la traduction d’ Eve Duca, Mise en jeu de Gilles Chavassieux au Théâtre des Ateliers de Lyon en 2010.

En 1995, Edoardo Erba remporte le prix du “Laboratorio sulla drammaturgia Italiana Contemporanea” pour Fine del mondo, produit par le Piccolo teatro di Milano (pièce reprise en 2000 par Gigi Dall’Aglio), ainsi que le prix IDI pour Il capodanno del secolo.

En 1996, Vizio di famiglia est mis en scène par Giampiero Solari à Milan (reprise par Massimo Marinoni au Warehouse Theatre de Londres en 2003).

En 1998, Vaiolo est monté à Rome par Maurizio Panici et Edoardo Erba.

En 1999, premières de Dejavu par Rita Maffei (qui remporte le prix Candoni et sera lue l’année suivante  par Gillian Hanna au Warehouse Theatre de Londres et en 2002 en Allemagne par Jochen Strauch) et de Venditori dans la mise en scène de Toni Bertorelli. La pièce remporte le prix « Enrico Maria Salerno pour la drammaturgie » en 1998 et la même année Ugynokok (Venditori) est montée au Kortars Dramafesztival de Budapest dans la mise en scène de Bagossy Laszlo, tandis qu’en 2008 la version espagnole Venedors est mise en scène à Barcelone par Carles Fernandez Giua. Première aussi de l’Uomo della mia vita à Milan.

En 2001, Edoardo Erba reçoit la mention spéciale du jury au Prix « Riccione » pour Senza Hitler (montée en 2006 par Armando Pugliese) et Milano è un giardino est mis en scène à Milan par Gigio Alberti.

En 2002, lecture scénique dirigée par Valerio Binasco de Le carte dei processi avec Marco Travaglio, Valerio Binasco, Toni Servillo, Stefano Abbati tandis que Buone notizie est mis en scène par Massimo Navone avec Maria Amelia Monti et Ariella Reggio à Trieste. La même année est représentée pour la première fois Muratori dans la mise en scène de Massimo Venturiello à Rome. La pièce est jouée en friulan en 2006 (Muradors, traduction de Fabiano Fantini et Claudio Moretti) dans une mise en scène de Rita Maffei.

En 2005, Animali nella nebbia est commandé et mis en scène par Paolo Magelli à Prato.

En 2006, première de Margarita e il gallo dans la mise en scène d’Ugo Chiti et pour laquelle l’actrice Maria Amelia Monti remporte le prix « Persefone » comme meilleure actrice. La pièce remporte aussi en 2007 les « Olimpici del teatro » dans la catégorie « Meilleure nouveauté italienne ». Première aussi de Dramma Italiano à Fiume, dans une mise en scène de Lorenzo Loris.

Parete nord est lue en 2007 à Parme et au Festival de Benevento puis montée en 2008.

 

Pour plus d’informations : http://www.edoardoerba.it/